Rechercher

La fabrication d'un parfum :

La rose, le lilas, le muguet ou la cerise dégagent leur parfum dans le milieu naturel mais comment faire pour "récupérer" cette odeur et s'en servir pour concevoir un parfum ?

Certaines plantes, fruits ou fleurs peuvent, par distillation ou autre méthode d'extraction, fournir un liquide olfactif directement utilisable en parfumerie ou cosmétique. En revanche, beaucoup d'autres plantes ne peuvent pas fournir leur parfum directement quelle que soit la méthode d'extraction, c'est pourquoi les ingénieurs chimistes ont recours aux molécules de synthèse.

Molécule de synthèse ne veut pas forcément dire pétrole ou dérivé, cela veut simplement dire que de certaines plantes on extrait leurs molécules (on fractionne la plante en petites particules olfactives) afin d'en recueillir toutes les odeurs qu'elles contiennent (on sépare toutes les odeurs qui composent l'odeur principale de la plante) - De la citronnelle qui sent fort par exemple, on extrait les molécules de Géraniol, qui lui sent plutôt la rose.

De chaque plante, on récupère ainsi plusieurs molécules qui possèdent leur propre identité olfactive que l'on pourra ensuite assembler afin d'obtenir une nouvelle odeur ou bien s'approcher au mieux d'une odeur naturelle.

Les fragrances de lilas, de muguet, de mangue et bien d'autres qui n'ont jamais pu être extraites naturellement sont en fait " fabriquées" en assemblant différentes molécules issues d'autres plantes afin de reproduire leur odeur le plus fidèlement possible.

La chimie moléculaire permet donc dans l'absolu de créer une infinité d'odeurs qu'il est impossible de trouver et d'extraire naturellement.

Le parfumeur devant son orgue à donc à sa disposition grâce au molécules de synthèse, plus de 4000 odeurs différentes pour composer ses parfums au lieu des 300 auparavant.

Fabrication des parfums

Facebook Tweet Google Plus Pinterest